Profitez de 5% supplémentaire sur votre commande avec le code SEPTEMBRE5

Mes favoris

Allaiter ou ne pas allaiter ? Peu importe la réponse, car vous êtes une superbe maman !

3 minutes de lecture

par Madlena Szeliga • madlena@mokee.eu

Chaque bébé est différent et les mamans aussi. Nous connaissons tous les avantages du lait maternel, mais nous ne pouvons pas laisser les mamans qui ont choisi de nourrir leurs bébés avec du lait maternisé se sentir moins bien. Et vice versa.

On ne va pas à se mentir, nous aimons juger les autres. C'est tellement agréable et facile. Nous savons le mieux, n'est-ce pas ? Et nous semblons penser que les autres ont généralement tort. Et si par « les autres » nous entendons les jeunes mères, nous pouvons omettre le mot « généralement ». Les gens ont tendance à penser tout simplement qu'elles ont tort et qu’elles ne savent rien.

En tant que maman de 2 enfants, j’ai déjà tout entendu — il a trop chaud, il a trop froid, laissez-le pleurer un peu (cela le rendra plus courageux et plus autonome), ne le laissez jamais pleurer (sinon son cerveau sera endommagé à jamais), il devrait porter un chapeau, il ne devrait pas porter de chapeau. Grâce à tous les conseils, vous ne pouvez tout simplement pas faire les choses correctement.

Mais l'alimentation du bébé reste le sujet le plus sensible. Mon premier fils a été nourri au lait maternisé et lorsque nous avons partagé une photo de lui en train de boire son biberon avec son papa, les premiers commentaires furent : « Le biberon déjà ? Où est sa maman ? » C'était horrible.

Beaucoup d'amis proches et aussi moins proches sont venus avec des conseils de génie en me conseillant de faire un peu plus l’effort ou de boire du thé au gingembre.

En réalité, personne ne m'a vraiment demandé pourquoi je n’ai pas choisi d’allaiter. La vérité est que je ne savais pas faire. Mon fils non plus. Il était (est toujours) très impatient et pleurerait si le lait ne coulait pas immédiatement. J'étais stressée par le fait qu'il ne se nourrissait pas. Une chose en entraînait une autre et le lait avait disparu.

Au cours de la première année de la vie de mon fils, j’ai entendu tout simplement un tas de jugements.

« Il aura un système immunitaire très faible » — ce n’est pas vrai, vraiment. Il tombe jamais malade !

« Il apprendra à parler plus tard que ses copains » — encore une fois, ils ne pourraient pas avoir plus tort. Il a commencé à s’exprimer en faisant les phrases complètes à l'âge de 1,5 an.

« Le lien entre vous deux ne sera pas très fort » — je ne peux pas en imaginer un plus fort, croyez-moi.

« Vous avez choisi la méthode la plus simple » — uniquement si vous appelez la préparation du biberon à 1 h du matin, puis à 4 h du matin la chose la plus simple.

« La mère doit toujours faire ce qui est le mieux pour son bébé. Et l'allaitement est ce qu'il y a de mieux »- même si je suis d'accord pour dire que l'allaitement est le moyen le plus bénéfique de nourrir un bébé, je dois le souligner — une mère doit faire ce qui est le mieux pour elle et le bébé. Et parfois, le mieux qu'elle peut faire est de nourrir avec amour, mais en utilisant un biberon.

 

Mon deuxième fils a été exclusivement allaité jusqu’à l’âge de 6 mois. Je suis devenue exemplaire, n’est-ce pas ? La vérité est ce qu’il savait le faire dès le début et l’allaitement s’est avéré beaucoup plus facile pour moi aussi.

On pourrait penser que cette fois, il n’y aura plus de commentaire. Mais bien sûr, il y en avait toujours autant.

Certains me demandaient : pendant combien de temps vas-tu allaiter encore ? avec une forte suggestion qu'il est grand temps d'arrêter — j'allaite toujours et mon fils a plus d'un an.

J’ai aussi entendu: je n’abandonnerais pas ma liberté pour si longtemps — en attendant, je me sens aussi libre qu’un oiseau, en pouvant aller avec mon bébé n’importe où sans me soucier des installations de préparation des aliments.

Tu ne dormiras jamais la nuit — alors que les études montrent que les mères qui allaitent dorment environ 45 minutes de plus chaque nuit.

Tes seins ne seront plus jamais beaux — je verrais bien, mais je m'en fiche.

Et le pire, avoué par une autre maman : Je trouve que l'allaitement est répugnant — et c'était juste très, très triste.

Il semble qu'il n'y ait pas de bonne façon d'être maman. Vous faites toujours quelque chose de mal. Mais je pense vraiment que c’est l’inverse: quel que soit le chemin que vous empruntez en tant que mère, vous ne pouvez être que sur le bon chemin! En allaitant ou avec un biberon à la main.

C’est vraiment très similaire. S'asseoir dans une chaise confortable, avec un bébé regardant votre visage. Jour et nuit. Toutes les 3 heures (ou moins). Vous êtes proches et ensemble.

Pensez-y un moment. Et ne critiquez jamais une maman qui fait de son mieux.

 

 

Le coin des parents est une série d'articles pour toutes les mamans et tous les papas qui essaient de rester calmes quoiqu'il arrive, mais n'atteignent presque jamais cet objectif idéaliste. Quand on est parent, chaque semaine apporte de nouveaux défis, des soucis, des victoires, des siestes arrivées trop tard, des nuits qui se sont terminées trop tôt et des histoires qui seront racontées chaque Noël. Vous en entendrez parler. Si vous souhaitez partager vos histoires de parents — écrivez-moi — madlena@mokee.eu.

par Madlena Szeliga • madlena@mokee.eu

Chaque bébé est différent et les mamans aussi. Nous connaissons tous les avantages du lait maternel, mais nous ne pouvons pas laisser les mamans qui ont choisi de nourrir leurs bébés avec du lait maternisé se sentir moins bien. Et vice versa.

  • Sep 15, 2020
  • Catégorie: moKee dit!
  • Commentaires: 0
Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.